Moi, en tant que mère

  • -J’ai l’impression d’être un mauvais parent.
    -J’ai perdu le respect de mes enfants.
    -J’en viens à croire les excuses tordues du papa.
    -J’ai changé mon style parental.
    -Je me sens fatiguée ou dépassée de m’occuper de mes enfants.
    -Je vois que le lien avec mon enfant n’est plus le même qu’avant.
    -Je pense que je pourrais devenir en compétition avec le papa.

Il se peut que tu sentes que tu es la seule maman à subir ces conséquences sur ton rôle maternel mais sache que plusieurs femmes sont atteintes par leur conjoint de manière semblable.

Par notre rôle d’intervenante jeunesse, nous souhaitons t’aider en tant que mère à retrouver ton pouvoir d’agir puisque nous considérons que tu es la mieux placée pour protéger ton enfant et le soutenir. Nous croyons en le potentiel de chaque femme et nous offrons notre soutien dans cette reprise de pouvoir. Une collaboration étroite est faite avec la mère, dans le but de développer des stratégies d’intervention pour améliorer la relation avec son enfant. Si tu le désires, et selon tes besoins et objectifs, nous pourrons, par exemple, te soutenir dans le quotidien lors de tes interventions auprès de ton enfant, favoriser ton sentiment de confiance et de compétence en tant que mère, renforcir votre lien mutuel de confiance et de sécurité et te partager notre analyse féministe de la violence conjugale qui a des impacts sur toi et tes enfants.

P.S. Ton enfant a perdu son sourire? Les enfants souffrent eux aussi de la violence conjugale. Je t’invite à lire la section suivante pour mieux comprendre, entre, autre, cette dynamique malsaine et les conséquences vécus par ton enfant. Cela t’aidera peut-être à voir ce qu’il pourrait vivre sans nier que chaque enfant et chaque situation est unique.

L’enfant qui a le plus besoin d’amour est souvent celui qui se montre le moins aimable.
(Jane Nelsen)